Archives de catégorie : Remarquables archives

Les curiosités, les bizarreries, les manuscrits qui émerveillent

Quand les sources s’éclaircissent

Oyez oyez, ce jour est un jour de bonheur et de réussite ! Depuis mon master, je bataille sur une source particulièrement difficile. Chaque médiéviste a quelque part dans ses dossiers un manuscrit, un registre, un parchemin qui lui donne du fil à retordre en matière de paléographie, souvent abîmé par le temps et fréquemment qualifié de torchon, de serpillère, ou de tout autre qualificatif marquant la complexité dudit écrit. Et évidemment, parce que sinon c’est pas drôle, il s’agit toujours d’un texte qui suscite notre curiosité, rare dans sa catégorie, parfois même unique, ce qui attise encore plus notre besoin de venir à bout de ce défi.  De temps en temps on ouvre l’une des photos, on regarde, on scrute, on ajoute quelques mots à notre transcription, et on finit par refermer, parfois d’un geste rageur quand finalement on n’avance plus. Et on y revient plus tard. Continuer la lecture de Quand les sources s’éclaircissent

Les présents de vin. Essai de recette pour presser le citron jusqu’à la dernière goutte

Le chapitre auquel je travaille depuis une semaine s’inscrit dans la continuité des deux précédents. Jusque-là, j’ai cherché à établir les groupes qui tiennent la ville, tant via ses institutions politiques qu’économiques. Logiquement, en tout cas c’est de cette façon que je le conçois, je poursuis avec LA question : « à qui profite le crime? ». Car si la gestion des affaires de la ville est souvent présentée dans les sources comme étant « pour le bien commun », on imagine assez facilement, hier comme aujourd’hui, que derrière cet intérêt pour la communauté se cachent des accointances bien plus personnelles et intéressées. Bref, qui s’enrichit grâce à la ville et de quelle façon? Continuer la lecture de Les présents de vin. Essai de recette pour presser le citron jusqu’à la dernière goutte

Le prix de l’administration

Les fonctionnaires coûtent trop cher et sont trop nombreux. L’idée revient à chaque élection, un peu comme un herpès dont on aurait du mal à se défaire. Et l’affaire n’est pas nouvelle, Actuel Moyen Age l’a montré ici récemment.

Dans la Valenciennes médiévale on trouve aussi des fonctionnaires. Aucune source n’évoque leur popularité dans la ville, mais ils sont bien là. Qu’on les désigne sous ce terme ou pas, la ville rémunère les offices de personnes pour leurs compétences ou les services rendus à la communauté urbaine. On les trouve essentiellement dans les comptabilités, dans une rubrique intitulée « pensions et siervices » dont le massard (le comptable, le gestionnaire de la ville) rend compte deux fois par an.

pensions

AMV CC 726, f° 20 r°

Continuer la lecture de Le prix de l’administration