Un doctorat , c’est quoi?

Comme tous les matins, j’épluche mon fil tweeter, à l’affût de publications, appels à com ou plus simplement bonnes nouvelles dans la vie de la #TeamRedaction. Et voilà qu’arrive un retweet d’un article intitulé « Le doctorat, mais qu’est-ce vraiment? ». Chouette, on parle de mon quotidien quelque part, vite, lisons! Second point qui suscite ma curiosité, les premières lignes mentionnent l’interview de deux doctorants et un chercheur titulaire de Lille , tous trois en SHS, là je crie #bingo.

Et je déchante. Car certains points me hérissent le poil, et il me semble important de bien cadrer les choses, sous peine de voir perdurer quelques carcans universitaires bien archaïques. Je précise de suite que l’ensemble des choses énoncées dans cet article sont justes – en particulier concernant le déroulé du doctorat – mais ce qui me gêne c’est bien souvent le vocabulaire utilisé pour le faire et certaines inexactitudes. Continuer la lecture de Un doctorat , c’est quoi?

Dédramatiser l’écriture

La rédaction est une période critique pour bien des doctorants. C’est le moment de mettre de l’ordre dans toutes ces données accumulées depuis le début de la thèse, voire même avant pour ceux qui ont commencé avant l’inscription voire le master #coupable

La première étape, c’est de bâtir un plan, certes très théorique, surtout quand on a une DR comme la mienne qui recourt sans scrupule aux ciseaux. Et je concède bien volontiers que jusque-là, à chaque fois qu’elle l’a fait, mon propos a gagné en fluidité.

Ensuite, en tout cas en ce qui me concerne, et j’imagine que les autres historiens procèdent de la même manière, répartir les sources récoltées dans chaque chapitre, puis partie, puis sous-partie. Bref, aboutir à un plan détaillé, auquel on adjoint les questions et hypothèses qu’on souhaite aborder.

Arrive le moment fatidique, celui où il faut prendre la plume, le crayon, le clavier, peu importe. Continuer la lecture de Dédramatiser l’écriture