Construire un réseau pour contrôler l’espace

En 1427, Jean Rasoir, bourgeois de la ville de Valenciennes, accède à la charge de receveur général du Hainaut. Concomitamment à cette promotion sociale, il épouse en secondes noces Jaque De Roizin, ce qui lui permet d’entrer dans la noblesse hennuyère. La nomination de ce personnage à une charge comtale arrive au terme d’un réseau de relations tissé sur plusieurs générations. L’homme se place au cœur d’un enchevêtrement de liens, soigneusement travaillés et diversifiés. Sa famille est parmi celles qui dominent la ville en cette fin du Moyen Age, ayant régulièrement tissé des liens avec les élites valenciennoises par le biais des alliances matrimoniales ou de la parenté spirituelle. Nombreux sont les proches de Jean Rasoir qui occupent des fonctions échevinales, tandis que d’autres ont la haute main sur les institutions religieuses de la région. Incontestablement, la mainmise des Rasoir sur la ville est l’aboutissement de la construction d’un réseau bien structuré. Cet article vise, dans un premier temps, à retracer les étapes de cette construction : à déterminer avec précision les choix opérés successivement par les Rasoir, les moyens mis en œuvre pour y parvenir, et les bénéfices qu’ils en retirent. Dans un second temps, il s’attache à l’analyse de l’inscription de ce réseau dans l’espace, à différentes échelles : dans celui de la ville, dans celui des campagnes valenciennoises, enfin dans celui de la région. Précisant l’analyse sociale stricto sensu, cet examen des logiques spatiales permet d’identifier les cercles de sociabilité établis par cette famille et leur influence territoriale.

rasoir

Tombe de Jehan Rasoir

Dispo sur HAL, et également chez l’éditeur.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.