Construction urbaine et prisme religieux

Je me penche cette semaine sur un aspect de ma thèse que je ne pourrais qu’effleurer : la question de la place de la religion dans la construction de la ville. Et dans construction, j’entends ici surtout la partie morale, c’est-à-dire comment les cadres de l’Eglise ont contribué – ou pas d’ailleurs – à l’essor urbain, à ses institutions. Evidemment, cela implique d’abord de retracer l’historique des créations de paroisses et de fondation de toutes les institutions religieuses au sens large. Et à Valenciennes il y a du choix! De l’abbaye Saint-Jean, fondation comtale, au béguinage, en passant par les Mendiants, les Dames de Beaumont… Ca va d’ailleurs être une belle occasion de faire le point sur les mythes et légendes qui entourent l’histoire de Valenciennes, de quoi mettre un peu de paillettes dans cet univers de Jacquouilles #cliché

Je pense aussi aborder la question des liens avec les groupes religieux extérieurs à la ville, et là encore, il y a de la matière : l’abbaye de Fontenelle, le béguinage du Quesnoy, et également plusieurs points outre-Quiévrain, comme Sainte-Waudru de Mons ou l’abbaye d’Epinlieu.  L’idée c’est de voir comment la population cohabite avec tout ce petit monde, comment les religieux de tout poil s’inscrivent dans la ville, et comment ils moralisent la vie valenciennoise. Et il y en a grand besoin! Les atteintes aux bonnes moeurs sont légion, il suffit de lire les listes de bannis pour en avoir un aperçu ; on dénombre aussi bien des enfants illégitimes, nés hors mariage et souvent avec une personne de moindre condition, quand il n’est pas question d’agressions pures et simples d’ecclésiastiques, comme nous l’a relayé Jean-Marie Cauchies il y a quelques mois lors d’une conférence pour le Cercle Archéologique et Historique de Valenciennes.

Dans la lignée du fil que je déroule depuis plusieurs chapitres, je pose la question des liens familiaux : qui sont les abbés, les prêtres, les béguines, les moniales? Quels liens peut-on faire (ou pas, mais je ne suis pas naïve) entre ces gens pieux et les dynasties régnantes de la cité? Bref, qui contrôle la religion à Valenciennes?

Car en dépit de sa taille démographique et de son poids économique, Valenciennes présente un profil religieux bien particulier, et même carrément atypique : point d’évêque dans la cité, donc pas de cathédrale, et surtout assise sur deux diocèses! Ce qui implique bien des conflits de juridiction, et ce d’autant plus que les Valenciennois ont le sang chaud. Même le comte de Hainaut fuit l’agitation urbaine pour des lieux plus paisibles, car il semble difficile de contenir la ville, en dépit de ses tentatives répétées pour mater les bourgeois rebelles.

C’est donc une vue partielle et donc partiale que je vais présenter, je le regrette, perfectionnisme oblige, et en même temps je ne me vois pas faire sans : je serine à longueur de cours à mes étudiants combien la religion est fondamentale au Moyen Age, donc il serait incohérent de ne pas en dire quelques mots. Et ce d’autant plus que cet outil de présentation me sera utile pour un chapitre ultérieur, quand je m’attaquerai à la question des propriétaires fonciers dans l’espace urbain. Et les religieux occupent une bonne place dans cette liste.

Notre-Dame-la-Grande, illustration tirée de l’Histoire ecclésiastique de la ville et comté de Valenciennes de Leboucq.

 

Un peu de biblio :

PLATELLE Henri (Abbé), « Paroisses et vie paroissiale à Valenciennes au Moyen Âge. Quelques perspectives », dans Richesses des anciennes églises de Valenciennes, catalogue de l’exposition du Musée de Valenciennes 20 novembre 1987-28 janvier 1988, Valenciennes, Société des Amis du Musée, 1987, p. 13-19.

LEBOUCQ Simon, Bref recueil des antiquitez de Valentienne, où est représenté ce qui s’est passé de remarquable en ladicte ville et seigneurie, depuis sa fondation jusques à l’an 1619, Valenciennes, Impr. Jean Vervliet, 1619.

LEBOUCQ Simon, Histoire ecclésiastique de la ville et comté de Valenciennes, Valenciennes, impr. Prignet, 1844.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *